Les kindergartens trop bruyants ?

En Allemagne, de plus en plus de crèches sont obligées de fermer ou de déménager, sous la pression des riverains qui ne supportent pas les jeux trop bruyants des enfants.

Outre-Rhin, les nuisances sonores occasionnées pas les enfants dans les crèches semblent de moins en moins bien tolérées par les populations riveraines. A tel point que le gouvernement envisage de faire passer une loi visant à enrayer la montée des recours juridiques contre les crèches, pour cause d'enfants trop bruyants, qui se soldent parfois par un déménagement ou une fermeture. Jugeant que « le bruit des enfants n'est pas une nuisance environnementale face à laquelle les citoyens doivent être protégés », les ministres concernés penchent pour une modification du Code de la construction et de l'habitation, qui rendrait les plaintes de riverains plus difficiles dans les quartiers résidentiels et de bureaux. Les pouvoirs publics suivraient en cela l'exemple de Berlin, qui a été la première ville à réagir en adoptant une loi locale « tolérant » les bruits des enfants au nom de leur « épanouissement ». Il n’y a pas que dans les crèches que les bruits des enfants sont mal tolérés. Dans les immeubles d'habitation, les couples avec enfants – en minorité dans les grandes villes, où seul un foyer sur sept compte encore des enfants – peuvent subir des poursuites en justice pour cause de leçons de piano, de bruit des pas d'un bébé la journée ou de pleurs la nuit. Face à cette situation, la Fédération allemande de protection de l'enfance (DKSB) se bat pour que les propriétaires n'aient plus le droit d'expulser leurs locataires à cause des bruits liés à des activités normales pour des bambins. Source : article du Figaro du 15 septembre 2010 – Auteur : Patrick Saint-Paul – www.lefigaro.fr