Enquête en ligne sur le bruit électroménager

Créée en 1952, la CLCV est une importante association nationale de consommateurs et d'usagers intervenant dans tous les domaines de la vie quotidienne et du cadre de vie. Le sondage en ligne s’attache à déterminer l’importance que peut revêtir aux yeux des consommateurs le niveau sonore des appareils domestiques : Avez-vous déjà vu sur certains produits une étiquette d’information sonore ? Le paramètre du niveau sonore constitue-t-il un critère d’achat ? Quel type d’appareil vous a-t-il déjà gêné par son bruit ? Quels sont selon vous les appareils les plus bruyants ? Autant de questions qui devraient passablement éclairer la nébuleuse de l’affichage du niveau sonore des appareils électroménagers.

Le point sur le niveau sonore des appareils à usage ménager

Le niveau sonore n’a réellement commencé à figurer dans les magasins que lorsque sont apparues les « étiquettes énergie » imposées par l’Europe. Celles-ci comportent un emplacement réservé à la puissance acoustique (propriété rendant compte de l’énergie acoustique intrinsèque déployée par l’appareil, indépendamment du local dans lequel il est placé). Mais cette mention du niveau sonore sur les appareils reste facultative. En fait, le niveau sonore n’a pas encore réussi à s’affranchir des contingences du marketing. Pour preuve, les lave-vaisselle, eux, affichent volontiers leur intensité sonore, leur côté silencieux étant considéré comme un argument commercial.

Les normes de caractérisation acoustique sont très précisément codifiées et spécifiques à chaque type de produit. En revanche, aucun contrôle systématique des mesures n’est effectué par un organisme indépendant. En fait, le décret n°94-566 du 7 juillet 1994, relatif à l'indication de la consommation en énergie et des nuisances sonores des appareils à usage domestique, n’oblige les fabricants à documenter leurs valeurs que pour la consommation en énergie. La communication de la part des marques ne reflète donc pas toujours les résultats des mesures effectuées par les laboratoires internes.

Il faut dire que le problème du rapport au bruit est complexe et que le critère de la seule puissance acoustique est trop réducteur pour représenter à elle seule toute la gêne sonore. Notamment, il est reconnu que, à intensité sonore égale, certaines fréquences sont moins bien tolérées que d’autres. Sans doute aussi, le fait d’être parmi les seuls à afficher une valeur numérique est-il risqué commercialement, faute de comparaison possible avec les autres modèles. Une autre difficulté tient au fait que les propriétés acoustiques sont liées à la performance de l’appareil. Dans son analyse de l’offre en présence, le consommateur devrait ainsi comparer les couples performance/décibels. Pour prendre l’exemple de l’aspirateur, l’appareil le plus silencieux reste le … balai, mais son pouvoir d’aspiration est, hélas, nul.

L’écolabel européen

L’écolabel européen est attribué à des produits qui ne détériorent pas gravement l'environnement durant leur cycle de vie. Son objectif est de garantir au consommateur la qualité écologique des produits industriels, dont, entre autres, les équipements électroménagers. Ce label exige notamment que les informations sur le niveau sonore de l’appareil soient fournies de façon clairement visible pour le consommateur, sur l’étiquette « énergie » qui accompagne l’appareil. A noter que l’écolabel tient compte d’un ensemble de critères, au nombre desquels figurent la consommation en énergie, l’utilisation de ressources naturelles, la recyclabilité, la durabilité, la sécurité et l’utilisation de matières dangereuses. Ainsi, le niveau de 76 dB(A) requis pour les aspirateurs est le résultat d’une volonté de concilier consommation en matières premières et réduction du niveau sonore.

Gageons qu’une fois encore ce soit l’Europe qui serve de courroie d’entraînement à une évolution vers la généralisation des appareils ménagers moins bruyants.

A titre indicatif, voici les performances acoustiques requises pour recevoir l'éco-label européen :

Appareil
Puissance acoustique
Lave-vaisselle
< 53 dB(A) pour les modèles indépendants
< 50 dB(A) pour les modèles encastrables
Lave-linge
Niveaux de bruit aérien en L WAd :
56 dB (A) pendant le lavage
76 dB (A) pendant l’essorage
(mesures selon la norme EN 60456:1999 sur la base du cycle normalisé
« coton 60°C » retenu par la directive 95/12/CE)
Réfrigérateur
Bruit aérien, calculé en tant que puissance acoustique (re lpW) < 42 dB(A)
Aspirateur
76 dB(A)


Le catalogue européen écolabel (en anglais) vous permet de rechercher dans vingt-et-un pays le produit écolabellisé de votre choix. On peut déplorer que ces produits sont à l'heure actuelle plutôt rares en France.

Les outils de jardinage et bricolage

Appareil
Puissance acoustique
Lave-vaisselle
< 53 dB(A) pour les modèles indépendants
< 50 dB(A) pour les modèles encastrables
Lave-linge
Niveaux de bruit aérien en L WAd :
56 dB (A) pendant le lavage
76 dB (A) pendant l’essorage
(mesures selon la norme EN 60456:1999 sur la base du cycle normalisé
« coton 60°C » retenu par la directive 95/12/CE)
Réfrigérateur
Bruit aérien, calculé en tant que puissance acoustique (re lpW) < 42 dB(A)
Aspirateur
76 dB(A)


Le catalogue européen écolabel (en anglais) vous permet de rechercher dans vingt-et-un pays le produit écolabellisé de votre choix. On peut déplorer que ces produits sont à l'heure actuelle plutôt rares en France.

Signe que la situation n’est pas aussi fermée qu’on pourrait le croire, les émissions sonores des tondeuses à gazon, motobineuses et autres outils coupe-gazon sont, elles, réglementées. L’arrêté du 18 mars 2002 fixe en effet la puissance acoustique (valeur intrinsèque caractéristique du bruit émis par une source sonore) de certains engins utilisés en extérieur.
Type de matériel
Puissance nette installée P en kW
Tondeuses : largeur de coupe L en cm
Niveau admissible de puissance acoustique en dB/1 pW
Phase 1 à compter du 3 janvier 2002 Phase 2 à compter du 3 janvier 2006
Motobineuse
P 15
96 93
P > 15 83 + 11 log P 80 + 11 log P
Tondeuses à gazon, coupe-gazon / coupe-bordures
(à l'exclusion des matériels agricoles et forestiers et des dispositifs multi-usage dont le principal élément motorisé possède une puissance installée supérieure à 20 kW)
L 50 96 94
50 L 70 100 98
70 L 120 100 98
L 120 105 103
Arrêté du 18 mars 2002 relatif aux émissions sonores dans l'environnement des matériels destinés à être utilisés à l'extérieur des bâtiments

Pour les autres types d'outils de bricolage et de jardinage, obligation est faite aux fabricants d'afficher lisiblement la puissance acoustique de chaque appareil. Une source appréciable de comparaison entre les différents modèles disponibles sur le marché.

Voir le site de la CLCV