UFCNA : une nouvelle présidence

L’association a mis en exergue les points suivants :
- l'état de saturation environnementale dans lequel se trouvent les millions de personnes vivant en France à proximité des aéroports commerciaux, militaires ou de tourisme.
- la reprise à la hausse du trafic aérien ces derniers mois, après trois années de stagnation. Reprise qui confirme l'hypothèse d'une croissance annuelle de 5 à 6% et un doublement des mouvements dans une quinzaine d'années.

Elle fait aussi le triple constat :
- de l'absence de perspective d'amélioration technologique réduisant à moyen terme les émissions sonores et chimiques des moteurs ;
- de l'absence de volonté de mise en œuvre de nouvelles procédures de navigation plus respectueuses des populations ;
- du refus de construction d'une nouvelle plate-forme internationale en zone non urbanisée.

En conséquence, l’association réaffirme sa détermination à employer tous les moyens légaux pour obtenir du Gouvernement des positions conformes à la sécurité et à la santé des populations survolées. Elle retient comme objectifs prioritaires la maîtrise de la pollution chimique et l'arrêt des vols de nuit.Union Française Contre les Nuisances des Aéronefs - www.ufcna.eu