Retards d'apprentissage au voisinage des aéroports

La revue médicale The Lancet a publié les travaux d’une équipe de spécialistes en psychiatrie qui ont étudié, sur 2800 enfants espagnols, britanniques et néerlandais, les effets du bruit des avions sur leurs capacités d’apprentissage. L’étude conclut qu'une augmentation de cinq décibels, en bruit d'aéroports, retarde l'apprentissage de la lecture d'un ou deux mois, sans que cette relation dépende du statut socio-économique. Or, les enfants qui vont à l'école près d'un aéroport peuvent subir 30 décibels de plus que les écoliers qui habitent loin des aéroports, ce qui pourrait entraîner un retard scolaire d'un an, au chapitre de la lecture.

Le directeur de l’étude, le Pr. Stephen Stansfeld (Université de Londres) indique que l’intérêt de ce travail réside dans la variabilité des distances par rapport à l’aéroport des différentes écoles considérées, si bien que le lien causal entre le bruit des aéroports et l'apprentissage de la lecture a pu être montré de manière plus accentuée (plutôt que de prendre deux groupes, l’un exposé, l’autre non exposé).

Les écoliers néerlandais souffraient d'un retard d'un mois à chaque augmentation de cinq décibels, et les écoliers britanniques, d'un retard de deux mois (les données espagnoles n'ont pas permis de faire cette analyse).

L'étude du Lancet n'a toutefois pas observé le même lien entre le bruit des autoroutes et l'apprentissage de la lecture. Une légère amélioration de la mémoire des enfants dont l'école était située près d'autoroutes a même été constatée. Mais les auteurs mettent ce résultat sur le compte du fait que les bruits continus sont moins dérangeants que les bruits soudains.

Une étude importante, menée dans les environs de l’aéroport de Munich dans les années 90, avait montré les mêmes tendances que la présente étude, mais avait aussi permis de conclure que les aéroports n'affectent que temporairement la scolarité : après la fermeture d'un aéroport de cette ville bavaroise, les enfants avaient rattrapé leur retard scolaire.

Ces observations amènent les auteurs à recommander que les salles de classe situées près des aéroports bénéficient de travaux d’isolation acoustique, et qu'on évite de construire d'autres écoles dans ces endroits.Source : Lancet 2005; 365: 1942–49