Nicolas Sarkozy souhaite une charte de développement durable à Roissy

Lors de l'inauguration du satellite n°3 de Roissy CDG le 26 juin 2007, M. Sarkozy a souligné que le développement de la plateforme aéroportuaire ne pouvait se faire sans prendre en compte la protection des riverains. Dans son discours, le Président de la République a repris un certain nombre des mesures proposées par Yanick Paternotte, le président de l’Apelna (Association des communes d’Ile de France qui luttent pour la protection de l’Environnement et la Limitation des Nuisances Aériennes). Présentées en octobre dernier, ces mesures visant à permettre un développement durable aéroportuaire de Roissy ont reçu un accueil favorable des différents acteurs du développement de Roissy. Pour M. Sarkozy, il existe des « dizaines de solutions concrètes » pour lutter contre les nuisances sonores aériennes. Et de citer, pour exemples, la modification des approches des avions, l’utilisation différente des pistes la nuit, le développement du TGV fret pour remplacer les vols cargo et la mobilisation de la taxe sur les nuisances sonores pour la rénovation des quartiers exposés au bruit.

Poursuivant sur ce thème des nuisances sonores aéroportuaires, le Président Sarkozy a souhaité que soit signée, si possible d’ici un an, une charte pour le développement durable de Roissy CDG, sur la base d’un engagement précis. Dominique Bussereau, le secrétaire d’Etat aux transports, et Pierre Graff, le PDG d’Aéroports de Paris, ont été invités par Nicolas Sarkozy à prendre une part active dans la négociation de cette charte. Enfin, le Président a annoncé être favorable à ce que des quotas d’émission de CO2 s’appliquent désormais au transport aérien.Source : Actualités News Environnement - article du 28 juin 2007 - www.actualites-news-environnement.com