La politique de réduction des émissions sonores d’Air France-KLM

Le volet environnement du rapport développement durable 2006-2007 d’Air France-KLM consacre plusieurs paragraphes aux émissions sonores. Conformément au principe de l’approche équilibrée chère à l’OACI, Air France et KLM s’efforcent de réduire les nuisances sonores en utilisant quatre leviers de progrès : la réduction du bruit à la source (efforts des constructeurs pour moderniser les avions) ; l’amélioration des procédures opérationnelles de réduction du bruit (compagnies aériennes et autorités de contrôle de la circulation aérienne) ; les restrictions locales d'exploitation (aéroports/pouvoirs publics) ; la gestion de l'urbanisation autour des aéroports (pouvoirs publics).

A Roissy-CDG, ce sont essentiellement le retrait progressif des avions les plus bruyants et l'interdiction des vols de nuit non programmés qui ont permis de respecter le plafond fixé pour l’indicateur d'énergie sonore (indicateur d'énergie sonore pondéré par un coefficient horaire journée/soirée/nuit). Entre 2000 et 2006, l’énergie sonore globale de la compagnie a ainsi connu une diminution de près de 25%. Mais, dans le même laps de temps, le nombre de vols réalisés par ses avions augmentait de 20% (AF et KLM confondus).

Du côté du renouvellement de la flotte d'avions, ces dernières années, Air France-KLM a investi dans de nouveaux appareils long-courriers, ramenant l’âge de cette catégorie de flotte à 7,4 ans. Par exemple, l’introduction du nouveau Boeing 777-300 sur le réseau à destination des Caraïbes et de l’océan Indien – en remplacement du nettement plus bruyant Boeing 747-300 –, s’est traduite par une marge cumulée de 14,6 décibels par rapport à la norme. Plus généralement, comparée à celle des autres compagnies, la flotte Air France-KLM est plutôt récente : au 31 mars 2007, son âge moyen est de 8,9 ans (hors filiales régionales), pour une moyenne mondiale de 11,4 ans (source IATA 2005).

Concernant la réduction de l'activité nocturne à Roissy-CDG (de minuit à 5 h), Air France a abandonné la plupart de ses créneaux de nuit, renonçant ainsi à 725 créneaux annuels nocturnes entre 2003 et 2006 (sur un total de 818 abandonnés, toutes compagnies confondues).

Enfin, au nombre des mesures opérationnelles à moindre bruit appliquées par Air France-KLM, on citera le décollage à poussée réduite (plutôt qu’à poussée maximale), les procédures d’approche à moindre bruit – approche en descente continue plutôt qu’une approche en descente par paliers, qui permet des gains de l’ordre de 3 à 4 dB –, l’utilisation limitée de l’inverseur de poussée, la sortie retardée des volets et le contournement de zones d’habitations dense.

Dans un communiqué de presse daté du 12 septembre 2007, Air France KLM indique que, pour la troisième année consécutive, le groupe fait partie des entreprises figurant dans les deux indices Dow Jones de développement durable (DJSI World, au niveau mondial et DJSI STOXX, au niveau européen). D'après le communiqué, Air France-KLM est le seul groupe de transport aérien à figurer dans les deux indices à la fois.Sources : Air France-KLM - Rapport développement durable 2006-2007 + Communiqué de presse du 12 septembre 2007