Parution : Première norme française de mesurage du bruit des avions

Les travaux du groupe de travail AFNOR traitant de la « Caractérisation des bruits d'aéronefs perçus dans l'environnement », débutés en janvier 2003, se sont achevés tout récemment par la publication de la norme NF S31-190. Cette norme décrit des méthodes pour le mesurage et la caractérisation des bruits d'aéronefs perçus dans l'environnement (à l'extérieur ou à l'intérieur de locaux), dans des conditions de trafic aéronautique, de météorologie et de site données. Elle s’adresse aussi bien aux activités aéronautiques civiles (transport et aviation générale, aviation légère, transport par hélicoptères) que militaires. Dédiée à la caractérisation ponctuelle de l'impact sonore d'une phase de vol aéronautique (décollage, atterrissage ou survol), cette norme n’est pas adaptée à la caractérisation du bruit occasionné par les essais moteur ou par le roulage sur l’aire de parking ou les taxiways. Cet ouvrage définit les conditions de mesurage des niveaux de pression acoustique, les méthodes de classification et de description des événements aéronautiques, les méthodes de caractérisation acoustique (descripteurs) ainsi que les évaluations concomitantes indispensables (caractérisation du site, météorologie et trafic aéronautique observés pendant les mesurages). Toutefois, ce document n’ayant pas vocation à privilégier un indicateur particulier pour évaluer la contribution sonore aéronautique, il serait vain d’y rechercher une méthode pour déterminer explicitement la potentialité de gêne du trafic aérien observé. Pour ce faire, les éléments décrits dans la norme, associés à d'autres données (comparatif avec d'autres situations aéronautiques, données sociologiques), sont censés permettre à l'utilisateur d'y parvenir.

A n’en pas douter, cette publication vient combler un vide : l’absence d’une norme d'application adaptée à l'étude de la situation spécifique du bruit des aéronefs. De fait, jusqu’à présent, chacun devait se débrouiller, en s’inspirant principalement de la NF S31-010, la norme de base pour le mesurage des bruits de l’environnement (Caractérisation et mesurage des bruits de l'environnement - Méthodes particulières de mesurage), mais sans pouvoir la citer explicitement, le bruit d’aéronef étant exclu de son domaine d’application. De surcroît, cette norme NF S 31-010 est basée sur un calcul d’émergence, un principe qui n’est pas adapté au cas du bruit aéronautique.

Certes, soucieuse de gérer le flou méthodologique ambiant, l’Acnusa avait bien proposé des méthodes d'évaluation de l'impact sonore du bruit d'aéronefs, à travers la publication de son « protocole de caractérisation et de mesurage du bruit des aéronefs dans l'environnement ». Dans les études commanditées par l’autorité indépendante, notamment, c’est ce cahier des charges de mesurage qu’il était demandé de suivre. Entre autres exigences, le protocole requérait l’utilisation de l’indicateur LAmax (niveau maximum de pression acoustique continu équivalent court pondéré A, LAeq(1s)).

Après cinq ans de travaux, le groupe de travail de la commission S30J livre enfin un cadre méthodologique adapté aux spécificités de la caractérisation de l'impact sonore du trafic aérien. Codage des événements, analyse des situations sonores, trouvent ici un systématisme qui manquait indubitablement. En particulier, à travers cette norme, la détection et la classification automatique des événements aéronautiques fait l’objet d’une véritable description méthodologique. En outre, on abandonne la logique d’émergence acoustique (propre à la NF S 31-010), inadaptée au cas des événements aéronautiques, pour embrasser une logique d’émergence événementielle. Enfin, à noter également que cet effort de normalisation s’accompagne d’une avancée sur le terrain de l’incertitude de la mesure acoustique appliquée au cas du bruit d’avion, à la faveur de la définition de principes opérationnels relatifs au calcul d’incertitude.Norme NF S31-190 - Acoustique - Caractérisation des bruits d'aéronefs perçus dans l'environnement - Mars 2008 - www.afnor.org1 La commission S30J élabore des normes françaises et contribue aux travaux internationaux concernant le mesurage et le contrôle du bruit dans l'environnement. Elle compte une trentaine de membres représentant des administrations concernées (Min. de l'Ecologie et du Développement Durable, Préfecture de Police de Paris, Ministère de la Santé), des bureaux d'études publics et privés, des organismes de recherche, des fabricants de matériels, etc. Certaines normes de ce domaine viennent en appui des politiques de lutte contre le bruit.