Orly s’adapte aux nouveaux gros-porteurs

De plus en plus de compagnies opérant des vols longs courriers installées à Orly remplacent leurs anciens avions par des modèles de type 747-400 et 777-300ER, notoirement moins bruyants. Les avions remplacés sont principalement des appareils les plus bruyants du chapitre 3, avions de la famille des Boeing 747 de série 300. Bien que ne représentant pas plus d'une vingtaine de mouvements par jour en moyenne (en 2003, les B747-200, B747-300 et B747-300 SP représentaient à Orly à peine plus de 3% des mouvements totaux), ces mouvements de gros porteurs font l’objet de plaintes répétées de la part des riverains. L'été notamment, les conditions atmosphériques empêchant ces avions lourdement chargés d’adopter de fortes pentes de décollage, leur empreinte sonore s'étend sur plusieurs dizaines de kilomètres.

De fin mars à début juin 2006, la piste ouest (piste 4), ses voies d’accès et les aires de stationnement avion du hall 3 d'Orly Ouest seront donc en travaux, afin de rendre possible la gestion de ces avions dans ses installations. Durant les travaux, les procédures de décollages par vent d'est (depuis la piste est) ne seront pas modifiées et les atterrissages se feront selon des procédures temporaires sur la piste est (piste 3). Par vent d'ouest, les atterrissages ne feront l’objet d’aucun changement, mais les décollages se feront depuis la piste est (piste 3), avec une prise de cap rapide vers les trajectoires habituelles de décollage depuis la piste ouest. Aux heures de pointe, la piste nord-sud (piste 2) pourrait être utilisée dans sa trouée sud.

Le coût total de cette opération s'élève à 30 millions d'euros, hors taxes. Cette opération bénéficiera notamment à Air France, qui a annoncé son intention de mettre en ligne des 777-300ER au départ d'Orly vers les Antilles et la Réunion.Source : Magazine Entre Voisins – 1er trimestre 2006