L’absence de bruit, facteur déterminant de la qualité de vie au bureau

ACTINEO et TNS SOFRES ont présenté en mai dernier les résultats du baromètre 2011 dédié à la qualité de vie au bureau. Si les relations avec les collègues et l’espace de travail restent le socle fondamental du bien-être au travail, l’absence de bruit occupe la troisième place des critères de qualité de vie au bureau.

ACTINEO et TNS SOFRES ont présenté en mai dernier les résultats du baromètre 2011 dédié à la qualité de vie au bureau. Si les relations avec les collègues et l’espace de travail restent le socle fondamental du bien-être au travail, l’absence de bruit occupe la troisième place des critères de qualité de vie au bureau.

A l’occasion de la Semaine de la Qualité de vie au travail, qui s’est tenue du 31 mai au 10 juin 2011, ACTINEO et TNS SOFRES ont présenté le 20 mai dernier les résultats du baromètre 2011 dédié à la qualité de vie au bureau. Comment ceux qui travaillent dans un bureau perçoivent-ils leurs espaces de travail ? Sont-ils satisfaits de leurs équipements, de leurs espaces, de la façon dont leur entreprise prend en compte ce sujet ? Menée en avril 2011, cette enquête s’appuie sur des entretiens réalisés en « face à face » auprès d’un échantillon représentatif de près de 600 actifs en France. Pour 84% des salariés interrogés, les relations avec les collègues sont le socle fondamental du bien-être au travail. L’espace de travail se place en seconde position (48% des citations), avec une surpondération constatée auprès des salariés d’entreprises de TPE (63%) et des possesseurs de bureaux individuels (55%). Les deux autres facteurs qui contribuent le plus à la qualité de vie au travail sont l’absence de bruit (28%) et la qualité de l’aménagement de son bureau (27%). Sont cités de façon plus anecdotique, et à quasi parts égales, la qualité de l’éclairage (14%), l’état du mobilier (13%) et la climatisation (11%). Une très forte majorité de salariés (86%) considèrent que leur espace de travail a un impact important sur leur bien-être, sur leur efficacité (80%) et sur leur motivation (72%). Ils sont toutefois plus d’un tiers (34%) à estimer que leur entreprise n’accorde pas assez d’importance à l’aménagement des espaces de bureau – ce sentiment est encore plus fortement ressenti par les salariés travaillant en open-space qui sont près de la moitié à l’exprimer – et 63% à penser qu’elle fait juste ce qu’il faut. Si les salariés déclarent être satisfaits des possibilités de circuler (87%), de se réunir (80%), de travailler individuellement (76%), de se concentrer (72%) ou de se restaurer (67%), en revanche, ils sont insatisfaits des possibilités offertes pour se détendre (40%) ou s’isoler (38%) ! Une perception différente selon la typologie du bureau
Le bureau individuel est largement plébiscité … par ceux qui y travaillent. 90% des salariés qui disposent d’un bureau individuel sont satisfaits de leur espace de travail, dont 33% « très satisfaits ». Pour eux, le bureau individuel permet de se concentrer (83%), de s’isoler (77%) mais également de se réunir (86%). Loin derrière, l’open-space recueille 63% de taux de satisfaction. A noter que le ressenti des salariés installés en open-space diverge fortement de celui des salariés disposant d’un bureau individuel : 60% d’entre eux déclarent en effet que l’organisation de leurs espaces de travail ne leur permet pas de s’isoler, 48% de se concentrer ou de travailler individuellement. Quelques nuisances tenaces et des souhaits d’amélioration sur certains équipements
Plus d’un tiers des salariés interrogés déclarent subir « assez souvent » ou « souvent » des nuisances sonores dues à des personnes (34%) et des problèmes de température ou de climatisation (33%). Sont également évoqués un manque de rangement (26%), des problèmes de place sur leur bureau (26%) ou des nuisances sonores dues à des appareils (23%). Parmi les souhaits d’amélioration en matière d’équipements, sont évoqués en priorité un ordinateur plus performant et une meilleure climatisation/un meilleur chauffage (39% des répondants), plus d’espace disponible autour du poste de travail (34%), et une baisse du niveau de bruit (31%). A noter que le CIDB et l’Association Vie Quotidienne et Audition, avec le soutien du Conservatoire National des Arts et Métiers, organisent le 20 octobre prochain une journée thématique intitulée Qualité sonore et confort auditif pour tous au travailComment je me sens au bureau aujourd’hui en France ? Baromètre ACTINEO/TNS SOFRES 2011 sur la qualité de vie au bureau – 20 mai 2011 - www.actineo.fr