Nouveau : travailler-mieux.gouv.fr

Lors de la conférence sociale sur les conditions de travail du 4 octobre 2007, réunie à l’initiative de Xavier Bertrand, il avait été décidé, avec l’ensemble des partenaires sociaux et des organismes de prévention, la création d’un site Internet dédié à ces questions. Aujourd’hui, il existe une multitude d’informations et d’outils de prévention des risques professionnels, trop dispersés et mal connus. Il était alors apparu essentiel de donner des outils simples et concrets aux salariés et aux employeurs et notamment ceux des très petites, petites et moyennes entreprises (TPE/PME) qui paraissent les plus démunis dans ce domaine. Le site www.travailler-mieux.gouv.fr permet de mettre en commun les ressources disponibles et de les présenter de manière simple et pédagogique pour que les salariés, leurs représentants et les employeurs puissent trouver les informations dont ils ont besoin au quotidien. On y trouve des informations sur les métiers et les activités (cariste, téléopérateur, ambulancier, assistante…, les risques qu’ils représentent (risque chimique, stress, froid, bruit, plomb et poussières…), et les mesures ou les outils de prévention (cahier des charges, port de protections individuelles, aides à la manutention…). À chaque métier et à chaque risque sont associés des moyens de prévention présentés de manière simple pour une appropriation rapide (pour chaque métier : les données générales, les statistiques du métier, la liste des risques associés, les moyens de prévention et la législation en vigueur). Dans chaque rubrique, un lien est fait vers les sites des organismes nationaux de prévention (CNAMTS, MSA, INRS, ANACT, OPPBTP, AFSSET, INVSS) pour renvoyer systématiquement à une information plus complète. Le site a pu se construire grâce aux contributions de plusieurs organismes, dont le CIDB, pour la partie prévention du bruit.

L’un des points forts de ce site tient à une animation en 3D, l’entreprise virtuelle, mettant en scène les situations à risques les plus courantes et présentant pour chacune d’elles des solutions au problème. L’entreprise virtuelle montre par exemple un entretien d’évaluation entre un cadre commercial et son supérieur, le quotidien d’une caissière débordée par les différentes tâches qu’on lui confie, une ouvrière souffrant de TMS sur une chaîne de production, un VRP victime d’un accident routier lors d’une mission ou encore un atelier de production bruyant. Elle propose des pratiques à adopter afin d’assurer la santé, la sécurité au travail des salariés. Par son aspect réaliste, elle a pour ambition de susciter l’envie d’agir en « donnant des idées ». Elle ne donne pas « la » solution mais des solutions possibles. L’entreprise virtuelle couvre des activités très diverses : activités industrielles, de service (plateforme d’appel, magasin…), co-activité (chantier de BTP, entretien et nettoyage, livraison) et les risques les plus courants : risques physiques (chute, écrasement, bruit…), risques psychosociaux, risque chimique, TMS…www.travailler-mieux.gouv.fr