ASF poursuit son action contre le bruit

Autoroutes du Sud de la France (ASF) installe actuellement huit écrans acoustiques dans le Vaucluse, un département qui compte pour une part importante des points noirs du bruit situés le long du réseau autoroutier. Le dispositif de protection retenu est innovant et son implantation constitue une première en France.

Dans le cadre de sa politique de résorption du bruit sur ses autoroutes, ASF installe actuellement huit écrans acoustiques dans les communes de Bollène, Mondragon, Piolenc et Bédarrides. Le Vaucluse concentre 214 points noirs bruit sur les 700 recensés par ASF sur les 2 000 km de son réseau. Les écrans mis en œuvre reposent sur un système conçu par le groupement Tectoniques, Agibat, Acouphen et ECPI Lyon dans le cadre d'un concours d'architectes : épais, en forme de U renversé, les écrans composés de bois et d’aluminium reposent d'un côté sur une glissière en béton armé et de l'autre sur des plots en béton. Ce principe à double arête de diffraction permet une action tant sur la réflexion des ondes sonores, que sur la diffraction et l’absorption. Lorsqu'une route borde l'autoroute, l'écran comportera deux faces absorbantes pour éviter le rebond des nuisances ; dans les configurations simples, il n'aura qu'une seule face absorbante. Dès le mois de mai prochain, les 2 846 m de protection (pour une surface de 7 100 m2) garantiront pour les dix ans à venir un niveau sonore en façade d’au moins 65 dB(A) le jour et 60 dB(A) la nuit, et ce quelle que soit l’évolution du trafic. Sur les 214 points noirs du Vaucluse, 126 feront l’objet d’une protection de façade et 88 recevront une protection mixte (écran acoustique complété d’une protection de façade) pour un coût de 5 M€. A l'occasion du salon TPTech, le CIDB organise un colloque « Ecrans acoustiques, la nouvelle donne européenne » (12 mars 2003) En prolongement de cette journée, un numéro spécial de la revue Echo Bruit sera consacré aux écrans acoustiques.