Nouvelles mesures pour réduire le bruit du trafic aérien

La ministre de l’Ecologie a annoncé le relèvement des trajectoires pour Paris-Orly et pour la configuration face à l’Ouest de Roissy-CdG et du Bourget pour l’automne 2011. Autre décision : la prise en charge à 100% des travaux d’insonorisation.

La ministre de l’Ecologie a annoncé le relèvement des trajectoires pour Paris-Orly et pour la configuration face à l’Ouest de Roissy-CdG et du Bourget pour l’automne 2011. Autre décision : la prise en charge à 100% des travaux d’insonorisation.

A l’occasion d’un déplacement à Limours (91) le 29 juin 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, a annoncé sa décision de mettre en service le dispositif de relèvement de 300 mètres des trajectoires pour Paris-Orly et pour la configuration face à l’Ouest de Paris-Charles de Gaulle et du Bourget à l’automne 2011. Les projets avaient reçu les avis favorables des enquêtes publiques, des différentes Commission consultatives de l’environnement (CCE) et de l’Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) ce mois de juin. Le projet concernant la configuration face à l’Est de Paris-Charles de Gaulle nécessite quant à lui des précisions complémentaires pour tenir compte des avis de la CCE et de l’ACNUSA. Décision finale ce mois-ci. Selon le communiqué du ministère, ces relèvements devraient se traduire par une réduction de moitié des nuisances sonores et diminuer de 60% le nombre de personnes exposées à un bruit supérieur à 65 décibels. Dans son avis, l’ACNUSA rappelle avec force son attachement au principe du relèvement des altitudes d’arrivées des avions, principe qu’elle a toujours recommandé. L’autorité indépendante a toutefois regretté que, faute de « réelle concertation en amont », « au fur et à mesure des débats et interventions des différents acteurs dans le cadre des phases 2 et 3 », « la cohérence globale du projet tel que présenté lors du Grenelle de l’environnement » ait été remise en cause. La ministre a par ailleurs annoncé un renforcement du dispositif d’aide à l’insonorisation pour les deux prochaines années : les riverains éligibles à l’aide bénéficieront d’une prise en charge à 100% de leurs travaux d’insonorisation au lieu de 80% à 95% à ce jour. La ministre a également évoqué d’autres pistes d’amélioration possibles en matière d’insonorisation : élargissement de l’éligibilité géographique des bénéficiaires des aides à l’insonorisation ou extension à de nouveaux types de locaux (bâtiments publics tels les mairies, les bibliothèques, …), réduction des délais de traitement des demandes, etc. Sources : Communiqué de presse du 29 juin 2011 - MEDDTL
Avis de l'ACNUSA du 15 juin 2011 -
www.acnusa.fr