Révision du PEB de Roissy rejetée par le Val d’Oise

Le Conseil général du Val d'Oise a rejeté le projet de révision du Plan d'exposition au bruit de Roissy. Pour la collectivité, la seule solution pour réduire les nuisances réside dans la construction d'une troisième plateforme aéroportuaire en région parisienne.

Les plans d'exposition au bruit (PEB) délimitent les zones concernées par les nuisances sonores aériennes au voisinage des aéroports et ont vocation à prescrire des règles d’urbanisme spéciales. Actuellement, y sont interdites les constructions et rénovations destinées à accueillir de nouvelles populations dans les secteurs classés A (gêne très forte), B (gêne forte) et, sous conditions, C (gêne modérée). La démarche de révision en cours vise à réactualiser le PEB pour tenir compte des évolutions de l’exposition au bruit aérien du secteur, notamment après la réalisation des troisièmes et quatrièmes pistes de l’aéroport. L’avant-projet présenté a ceci d’innovant qu’il propose la création d’une quatrième zone – D – dans laquelle les constructions et rénovations ne seront autorisées que si les projets prévoient une isolation acoustique. Pour l’assemblée départementale, qui a donc voté une motion de rejet du projet actuel de PEB, le niveau très élevé des nuisances que subissent les populations riveraines dicte la construction d’un troisième aéroport dans le grand bassin parisien. Le CG du Val d’Oise estime impératif de prendre des engagements précis sur la réduction progressive des volumes sonores exprimés et mesurés par l’application de l’indice Lden. Enfin, l’administration départementale demande que soient définies, en concertation avec les élus et les riverains, les modalités de mesure de l’exposition réelle au bruit, permettant de contrôler effectivement et de façon indépendante le respect des engagements qui seront pris.