Ouverture des 8es Assises nationales de l’environnement sonore par la secrétaire d’État Brune Poirson

Le 27 novembre, Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du Ministre d’Etat, Ministre de la Transition écologique et solidaire, a fait l'ouverture des huitièmes Assises nationales de la qualité de l'environnement sonore, qui se sont déroulées au Centre des Congrès de la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris. La Secrétaire d'Etat a souhaité laisser un message pour l'ouverture de cet évènement, placé sous le haut patronage du Ministère en charge de l'environnement. Visualisez son discours ici.

brune-poirson-secretaire-detat-transition-ecologique-solidaire-assises-2017-360-202Le 27 novembre, Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du Ministre d’Etat, Ministre de la Transition écologique et solidaire, a fait l'ouverture des huitièmes Assises nationales de la qualité de l'environnement sonore, qui se sont déroulées au Centre des Congrès de la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris.

 

La Secrétaire d'État a souhaité laisser un message pour l'ouverture de cet évènement, placé sous le haut patronage du Ministère en charge de l'Environnement.

Dans son discours, la Secrétaire d'État a souligné son implication ainsi que celle de Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire sur le sujet du bruit et de l'environnement sonore et des enjeux associés. s’est notamment exprimée sur le montant du coût social du bruit s'élevant à 57 milliards d'euros annuel en France, dont 20 % sont directement imputables au bruit des transports ; et sur les effets sanitaires du bruit, qu'ils soient physiologiques ou psychologiques. En Ile-de-France, l'observatoire régional de la Santé (ORS) estime à sept mois de vie en bonne santé perdus pour chaque habitant à cause du bruit et ces chiffres sont encore plus élevés notamment pour ceux résidant à proximité des grandes infrastructures de transports. 

Nombreuses sont les initiatives prises par le Gouvernement depuis la précédente édition des Assises de l’environnement sonore, organisées il y a trois ans à Lyon. On peut citer notamment :

  • le texte d’application de la Loi de transition énergétique, visant à la bonne prise en compte de l’acoustique en zone de bruit élevé, lors de la réalisation de travaux d’isolation thermique ;
  • le récent décret qui fixe des règles plus protectrices pour les riverains d’établissements diffusant de la musique à un niveau sonore élevé : le texte élargit le nombre d’établissements concernés, renforce les seuils de protection, et facilite les actions de contrôle ;
  • la révision des modalités de mise en œuvre des obligations européennes en matière de bruit (gestion du bruit dans l’environnement : cartes et plans élaborés par les collectivités) en simplifiant le périmètre d’application et le nombre d’acteurs.

La Secrétaire d’État s’est emparée du thème des huitièmes Assises « Imaginons les environnements sonores de demain ! », théme se révélant être au cœur des ambitions du Ministère de la Transition écologique solidaire.

Pour Brune Poirson, il s’agit de « préparer le monde de demain, à travers la politique de la ville, la politique des transports, la politique énergétique et par la préservation du climat et de la biodiversité ». « Nous vivons dans un monde en mouvement : nouvel urbanisme, nouveaux déplacements, nouvelle organisation du travail, nouveaux comportements. Quels en seront les impacts sur nos concitoyens et sur notre environnement ? » s’interroge la Secrétaire d’Etat.

"La bonne utilisation des données dans le domaine de l’environnement sonore par les concitoyens pourra améliorer les performances économiques et environnementales. Par ailleurs, on peut compter sur l’ingénierie acoustique française est à l’origine de nombreuses innovations dans les procédés de construction, les équipements, les matériaux ainsi que les outils de mesures et de prévision du bruit pour rendre notre cadre de vie plus confortable » constate de plus la Secrétaire d’État.

À noter également que le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable a remis au Ministère un rapport sur les orientations à donner à la politique de lutte en matière de bruit dans les prochaines années en proposant de nombreuses pistes pour améliorer sa prise en compte dans les politiques de l’habitat ou de l’aménagement urbain. Ces orientations seront explorées par le Ministère et ce rapport sera rendu public prochainement.

Enfin, pour conclure, la Secrétaire d’État souligne que le Ministère devra faire évoluer les textes réglementaires pour adopter la méthode de référence harmonisée pour l’évaluation du bruit, dite « CNOSSOS » afin d’aligner la France sur les standards européens. L’Etat, les collectivités et les différents acteurs économiques disposeront ainsi d’un standard international reconnu pour évaluer, informer et décider en matière de risque pour la santé des personnes exposées au bruit.

Discours de Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du Ministre d'État, Ministre de la Transition écologique et solidaire

Le monitoring urbain pour un territoire intelligent