Points noirs du bruit : bilan d’étape pour l’action de l’ADEME

A l’occasion des Assises de la qualité de l’environnement sonore, l’ADEME a publié un bilan de son action en matière de résorption des points noirs du bruit. La majorité des projets engagés concernent des PNB liés au bruit ferroviaire. L’ADEME souhaite accélérer la mise en place d’actions aux côtés des collectivités territoriales pour la lutte contre le bruit routier.

A l’occasion des Assises de la qualité de l’environnement sonore, l’ADEME a publié un bilan de son action en matière de résorption des points noirs du bruit. La majorité des projets engagés concernent des PNB liés au bruit ferroviaire. L’ADEME souhaite accélérer la mise en place d’actions aux côtés des collectivités territoriales pour la lutte contre le bruit routier.

Fin 2008, l’ADEME a reçu pour mission la mise en œuvre d’un Plan Bruit qui s’articule en deux axes : le traitement des points noirs bruit (PNB) routiers et ferroviaires ; le soutien à la R&D et la mise en place d’observatoires du bruit des transports terrestres. Pour ce faire, une enveloppe budgétaire de 193 M€ pour la période 2009-2012 lui a été allouée. Fin 2009, un accord de coopération avec Réseau Ferré de France (RFF) a permis la mise en commun des compétences et des moyens des deux établissements pour le traitement des points noirs bruit ferroviaires. A l’occasion des sixièmes Assises nationales de la qualité de l’environnement sonore, l’ADEME a établi un état des lieux des 16 dossiers engagés à ce jour. Au total, 860 PNB ont, pour l'heure, été identifiés. En 2009, 11 dossiers ont été juridiquement engagés : 3 dossiers concernent une collectivité (Ville de Cannes, conseil général des Hautes-Pyrénées, conseil général de Loire-Atlantique), 6 dossiers concernent RFF (3 en Rhône-Alpes, 1 en Aquitaine, 2 en Île-de-France), 2 dossiers consistent en un fonds de concours pour le réseau routier national. Ces PNB seront traités dans les deux à quatre prochaines années. En 2010, 5 dossiers ont reçu un avis favorable, pour des aides de plus de 3 millions d’euros : 4 sont des projets élaborés par RFF (traitement des façades de PNB ferroviaires dans la vallée du Rhône, traitement des façades et réalisation d'écrans antibruit en région parisienne), le dernier projet ayant été élaboré par le conseil général de Seine-Saint-Denis. D’autres projets bénéficiant d’une aide inférieure à 3 millions d’euros seront engagés d’ici la fin de l’année. L’information presse diffusée par l’ADEME comporte notamment le détail de quatre illustrations concrètes initiées en 2009. Actuellement, la majorité des projets soutenus par l’ADEME a pour objectif de résorber les PNB liés au bruit ferroviaire. L’ADEME souhaite accélérer la mise en place d’actions aux côtés des collectivités territoriales pour la lutte contre le bruit routier. En matière de R&D, 4 projets ont bénéficié du soutien de l'ADEME : les projets ACOUFREN et ACOUBUS (retenus dans le cadre du groupe "Energie et environnement" du PREDIT 4) et les projets TRI-TABS et Psychotropes-Bruit. Enfin, en 2010, l'ADEME a également participé à la création d'observatoires, principalement orientés vers la mesure effective du bruit. Suite à l'appel à manifestations d'intérêt (AMI) lancé en juillet 2010, quatre agglomérations ont été retenues pour mettre en place un observatoire du bruit en 2011 : Grenoble, Saint-Etienne Métropole, la Communauté du Pays d'Aix et Nice. Ces observatoires viendront compléter les observatoires existants, à savoir ceux des agglomérations parisienne et lyonnaise principalement. Source : information presse ADEME du 14 décembre 2010