L’INRETS au cœur des projets de recherche sur les effets du bruit des transports

news 1690 ffts btr trnsprts sntPlusieurs projets de recherche français et européens sur les effets du bruit viennent d’être lancés en 2009. L’INRETS y est très présent, soit en tant que leader, soit en tant que partenaire. Détails sur les objectifs de ces travaux.

Le projet COSMA (pour Community Oriented Solutions to Minimise aircraft noise Annoyance) est un projet de recherche qui se consacre à la question de la gêne due au bruit des avions. Démarré en juin 2009 et prévu pour durer 3 ans, il bénéficie d'un financement européen (7e PCRD 2007-2013, programme d'écologisation du transport aérien) et fait suite au projet SEFA (Sound Engineering For Aircraft). Ce projet collaboratif est coordonné par EADS et implique 21 partenaires de l’industrie et de la recherche, dont, pour les partenaires français : Airbus, 01dB-Metravib, l’INRETS et l’Université de Cergy-Pontoise (LMRTE). Le projet a pour objectif d'améliorer l'état des connaissances relatives à la compréhension des effets du bruit des avions sur l'homme ; il vise également le développement de techniques de modélisation de l’impact du bruit des avions autour des aéroports ; il a aussi vocation à développer, sur la base d’outils validés, des méthodes et des directives mettant en œuvre une conception appropriée et des pratiques en matière d’exploitation des avions afin de minimiser la gêne ressentie. Pour répondre à ces objectifs, il est prévu d'explorer les déterminants de la gêne due au bruit, sous l'angle notamment des questionnements suivants : Qu’est ce qui est gênant dans un événement sonore, en termes de signature acoustique des avions ? Quelles devraient être les caractéristiques sonores d'un avion qui respecterait les riverains ? Qu’est ce qui est gênant dans une série d’événements sonores, en termes de signature acoustique des avions et de fréquence de passage ? Quelles devraient être les caractéristiques d’exploitation d’un aéroport qui respecterait les riverains ? Quels sont les autres co-déterminants de la gêne à prendre en compte dans un contexte de riveraineté ? Les travaux de recherche envisagés nécessiteront notamment la réalisation d’enquêtes socio-acoustiques autour des aéroports de Londres-Heathrow, Stockholm-Arlanda et Bonn-Cologne. Des expérimentations en laboratoire seront également menées, afin d’évaluer la gêne dans le cadre de scénarios de bruit d’aéroport optimisés pour le futur. Ces données seront ensuite intégrées dans un modèle de prédiction (résident virtuel).

Contact : Jacques Lambert, INRETS-LTE

Le projet ENNAH (pour European Network on Noise And Health) est un réseau d’experts qui vise à établir les futures directions en matière de recherche sur le bruit et la santé en Europe. Action de support et de coordination du 7e PCRD, ce projet a démarré en septembre 2009, pour une durée de 2 ans. Il est coordonné par l’Université de Londres Queen Mary (Prof. Stephen Stansfeld) et regroupe 33 centres de recherche européens, représentant 16 pays (dont la France, représentée par l’INRETS). Ce réseau se concentre sur l'étude des sources de bruit dans l'environnement, en particulier le bruit des transports, mais aussi les sources émergentes de bruit comme celui des éoliennes et le bruit de basse fréquence. Le réseau facilitera la communication scientifique et encouragera la discussion et les échanges entre disciplines. Cinq groupes de travail (WP) traiteront des aspects suivants : WP2 - Effets du bruit sur la santé : état des connaissances actuelles et identification des manques dans ce domaine ; WP3 - Evaluation de l’exposition au bruit dans les études de santé : nouveaux indicateurs, construction de modèles analytiques plus performants, prise en compte de l’exposition combinée bruit et pollution de l’air ; WP4 - Facteurs de modération/confusion : identification et rôle dans l’établissement des relations bruit-santé (en particulier la pollution de l’air) ; WP5 - Mesure des effets du bruit sur la santé : amélioration des méthodologies d’évaluation des effets du bruit (hypertension et maladies cardio-vasculaires, santé mentale, performances cognitives, sommeil, gêne, stress psychophysiologique, etc.) ; WP6 - Stratégies pour la recherche bruit et santé en Europe : nouvelles hypothèses à tester, besoins de recherches nouvelles. Pour chacun des groupes de travail, des ateliers restituant les discussions et échanges entre experts seront organisés tout au long des deux années. Par ailleurs, dans le cadre du renforcement des coopérations entre chercheurs européens, un programme d’échange de jeunes chercheurs sera mis en place dès 2010.

www.ennah.eu - Contact : Jacques Lambert, INRETS-LTE

Le projet ETAME (pour ÉTat de l’Art des Méthodes d’Évaluation de la perception et de la gêne en laboratoire), mené actuellement par l’INRETS à la demande de l’ADEME, a démarré fin 2008 et s’achèvera au début de 2010. L’objectif général du projet est de préciser, lors de la mise en place d’expérimentations en laboratoire, la méthode est la plus adaptée pour évaluer la perception et/ou la gêne due au bruit, en fonction du contexte. Il s’agit, dans un premier temps, de recenser et d’identifier les méthodes et protocoles adoptés en laboratoire, et de répertorier : pour quels objectifs d’évaluation ces expérimentations ont été mises en œuvre : écoute d’un bruit, évaluation d’une situation environnementale, évaluation d’effets particuliers (la communication, la mémorisation, par exemple…), les types de situation évaluées (bruit seul, multiexposition, bruit au passage ou bruit d’un trafic…) et quels types de bruit sont jugés (route, rail, avion, soit pris isolément soit les deux ensemble…), les types de tests utilisés (de personnalité, de perception, de performance cognitive, etc.), les tâches à effectuer, les consignes à respecter, les équipements techniques mobilisés, ainsi que l’environnement dans lequel sont accueillis les participants (type de pièce, mise en situation du sujet : écoute ou riverain…), le type de données collectées et les traitements statistiques associés, les compétences scientifiques mobilisées. Dans un deuxième temps, une synthèse sera effectuée, en insistant sur les liens entre les objectifs de l’évaluation et les méthodes mises en œuvre. Une typologie des méthodes utilisées, établie sur la base d'une grille multicritères (objectif visé, type de situation…), sera proposée. Enfin, le troisième objectif de cette recherche est de confronter les résultats issus de la revue de la littérature aux points de vue des experts de la communauté scientifique internationale sur leurs propres pratiques et expériences des expérimentations en laboratoire concernant la perception et la gêne due au bruit des transports. Contact : Patricia Champelovier, INRETS-LTE DEBATS (pour Discussion sur les Effets du Bruit des Aéronefs Touchant la Santé) est une étude épidémiologique qui a pour objectif de mieux connaître et de mieux quantifier les effets du bruit des avions sur la santé. Dans le contexte du “Grenelle de l’environnement”, deux unités de recherche de l’INRETS (UMRESTTE et LTE) ont été sollicitées par l’ACNUSA afin de mettre en place une cohorte prospective concernant les effets du bruit des avions sur la santé des riverains d’aéroports français. Financée par le ministère chargé de la Santé, l'étude DEBATS démarre en décembre 2009, pour une durée de six ans. Les critères et pathologies d’intérêt envisagés sont : les troubles du sommeil ; les pathologies cardiovasculaires (pression sanguine, hypertension, cardiopathies ischémiques) ; la mortalité toutes causes ; les effets sur la santé mentale (stress, anxiété, dépression) ; les effets psychologiques et la gêne ; la qualité de vie ; l’hypotrophie fœtale et la naissance prématurée. Ce projet consistera en la mise en place et au suivi dans le temps (4 ans) d’une cohorte constituée de riverains de grands aéroports français, notamment d’un aéroport de la région parisienne (Roissy-Charles de Gaulle), et de deux grands aéroports de Province (Lyon Saint-Exupéry et Toulouse-Blagnac), ainsi que de riverains d’autres zones non exposées au bruit des avions, l’une étant exposée au bruit routier et l’autre non. Dans un premier temps, afin d’évaluer l’acceptabilité, la faisabilité, la mise en place et les coûts d’une telle étude, une étude pilote d’une durée d’un an sera lancée par l’INRETS en décembre 2009. Afin de quantifier les effets du bruit des avions sur la santé, un des objectifs de l’étude finale sera d’essayer d’estimer le pourcentage de risque attribuable au bruit des avions pour les différents critères et pathologies étudiés. Il sera important d’évaluer l’impact des facteurs d’interaction ou de confusion potentiels, notamment la pollution de l’air, sur la relation entre ces pathologies et l’exposition aux bruits imputables aux trafics aériens. Après avoir évalué les effets du bruit des avions en termes de pathologies et de gêne, il sera intéressant d’étudier s’il existe un lien entre l’expression subjective des effets psychologiques et du sentiment de gêne dus au bruit des avions d’une part, et les effets sur la santé mesurés de manière plus objective d’autre part. La mise en place et le suivi de cette cohorte fourniront des éléments supplémentaires aux politiques de prévention pour compléter et améliorer les dispositifs d’action existants dans et autour des principaux aéroports français, en vue de mieux prendre en compte dans les politiques nationales et locales cette problématique de santé environnementale des populations survolées.

Contact : Anne-Sophie Evrard, INRETS-UMRESTTE

A noter que le Laboratoire transports et environnement de l’INRETS a mené en 2005-2006 une nouvelle enquête par questionnaire auprès de 2001 personnes représentatives de la population française métropolitaine dans le cadre d’un projet soutenu par le Predit et financé par l’Ademe. Les résultats de cette enquête nationale viennent d’être publiés dans un ouvrage intitulé « Les nuisances environnementales transports : résultats d’une enquête nationale » (octobre 2009 - rapport n°278 coordonné par Jacques Lambert et Chrystèle Philipps-Bertin - ISBN 978-2-85782-674-3 - ISSN 0768-9756 – www.inrets.fr)