Livraisons de nuit : vers un référentiel pour des ambiances sonores maîtrisées

Le CEMAFROID réfléchit au développement d’une certification globale du service de livraison de nuit qui intègre toutes les composantes de ce service (matériel, formation des personnes, adaptation de la voirie et des locaux de livraison). La problématique des nuisances sonores est l’un des piliers de ce référentiel.

Parmi les pistes concrètes permettant de décongestionner la voirie dans les zones urbaines denses, et notamment dans les grandes villes, la livraison de nuit offre de nombreux avantages. Elle aurait comme conséquence immédiate une limitation de la consommation énergétique globale, un diminution des effets environnementaux des encombrements, une amélioration de la qualité de l’air et de la sécurité. La faisabilité d’une telle mesure passe par une maîtrise des nuisances sonores générées par les activités de livraison nocturne. Le CEMAFROID, centre d’expertise de la chaîne du froid, réalise déjà la certification des caractéristiques acoustiques des engins de transport de fret ainsi que du matériel de manutention (marque Piek) respectant un seuil maximal de 60 dB(A), mais cela n’est pas suffisant pour garantir la sérénité des riverains. Différentes expérimentations ont en effet permis de constater que des éléments extérieurs à la livraison elle-même (manipulation de chariots, fermeture de rideaux de fer) étaient à l’origine de nuisances sonores pour les populations riveraines. C’est pourquoi l’organisme certificateur réfléchit actuellement au développement d’une certification globale du service de livraison de nuit qui intègre toutes les composantes de ce service (matériel, formation des personnes, adaptation de la voirie et des locaux de livraison). La certification devrait imposer trois conditions de moyens :
- des exigences essentielles sur le type d’implantation des sites (voirie, sas, rideaux)
- l’obligation d’utiliser des engins de transport et de manutention certifiés Piek,
- la nécessité d’une attestation d’aptitude du personnel sur la base d’une formation et d’une sensibilisation pour limiter les nuisances sonores. Par ailleurs, un rapprochement avec les travaux de l’association britannique de lutte contre le bruit NAS (Noise Abattement Society), qui a mis en place une « approche silencieuse pour les livraisons de nuit », permettra une harmonisation des standards appliqués en Europe pour réduire les nuisances sonores induites par les livraisons de fret en milieu urbain. Deux réunions de comité rassemblant les professionnels concernés se sont tenues à la Mairie de Paris, en présence de représentants des collectivités et d’associations, dont le CIDB. Une prochaine réunion se tiendra en juin à Lyon, ce qui montre que la gestion du fret en dehors des périodes d’engorgement des villes constitue une initiative dont les retombées environnementales intéressent toutes les grandes villes de France. A noter que, à la suite d’une demande exprimée lors des dernières Assises nationales de la qualité de l’environnement sonore, qui se sont déroulées en décembre dernier, le CIDB organisera prochainement un colloque sur la problématique de l’intégration des commerces en centre-ville, manifestation qui abordera la problématique des livraisons de nuit. www.cemafroid.fr