Parution : Ambiances et espaces sonores - Espaces et sociétés n°115

Dès le titre de ce dossier, on sait qu’on est bien loin du mode de pensée qui voudrait que le mot bruit ne s’utilise qu’au singulier, c’est-à-dire comme synonyme de nuisances sonores. Car si ce numéro d'Espaces et Sociétés a pour but de faire connaître des travaux de sociologie, de psychosociologie, d'architecture, d'urbanisme, de géographie urbaine sur le bruit, il participe d’un commun refus, de la part des différents auteurs, de réduire le bruit à sa dimension négative.

Une telle attitude scientifique pourrait paraître choquante, tant la difficulté à apporter satisfaction aux victimes du bruit est grande et fréquente. Mais la matière sonore est ici prise dans sa diversité (voisinage, routes, avions) et dans son épaisseur historique. L’espace urbain est, lui, analysé sous le prisme de caractéristiques sociologiques et psychologiques fines, permettant ainsi une compréhension des vécus. Avec pour but avoué de construire une représentation plus qualitative et plus partagée de la gêne sonore.

Dans leur préambule, Bernard Barraqué (LATTS*/CNRS) et Guillaume Faburel (CRETEIL**/Univ. Paris XII) s’inscrivent à contre-courant de la pensée dominante, celle de l’approche psychoacoustique ou sanitaire du bruit comme problème de santé. A une recherche trop souvent limitée à des considérations instrumentales, vouée à une spatialisation des produits statistiques de la psychoacoustique, ils préfèrent une approche plus large et issue de disciplines plus variées : littérature et histoire, architecture et urbanisme, psychosociologie, géographie, psychanalyse appliquée, sciences politiques, ...

Espaces et Sociétés est une revue interdisciplinaire de sciences humaines et sociales qui se propose de faire la synthèse des multiples savoirs sur les rapports des sociétés à leurs espaces. Elle s'est définie à sa naissance, en 1970, comme « revue critique internationale de l'aménagement, de l'architecture et de l'urbanisation ». Dans un esprit d'ouverture et de confrontation entre disciplines différentes, elle s'efforce de contribuer aux grands débats concernant ce champ, qu'ils soient spécifiques au monde de la recherche ou qu'ils concernent plus directement les acteurs. Son comité de rédaction assume entre autres les fonctions de comité de lecture.

Les contributions des auteurs :
- Une sociabilité à entendre, Jean-François Augoyard
- Au-delà du confort sonore : l’usager dans la maîtrise du confort sonore dans le protocole de mesurage acoustique, Mohammed Boubezari
- Trois utopies sonores pour la ville contemporaine, Olivier Balaÿ
- Bruit des aéronefs : formule mathématique ou forum hybride ?, Bernard Barraqué
- Vers une charte intersonique, Martine Leroux
- Lorsque des territoires locaux entrent dans l’arène publique : retours d’expériences en matière de conflits aéroportuaires, Guillaume Faburel
- Vous entendez-vous entre voisins ? De la signification des bruits, bref retour sur trente ans de recherches, Manuel Periañez
- Ignoti nulla cupido (on ne désire pas ce qu’on ne connaît pas), Bernard Delage

* LATTS : Laboratoire techniques territoires et sociétés
** CRETEIL : Centre de recherche sur l’espace, les transports, l’environnement et les institutions locales
Ambiances et espaces sonores
Espaces et Sociétés n°115
ISBN : 2-7475-6064-3 - avril 2004 - 268 pages
Espaces et sociétés