Recherche sur le bruit des transports : retour sur une journée de réflexion épistémologique

Dans le cadre des rencontres thématiques organisées par le GDR Bruit des Transports (groupement de recherche CNRS 2493), s’est tenue le 18 juin dernier une journée de réflexion épistémologique intitulée : Comment le savoir de l’un sert-il aux autres ? Nous répercutons ci-dessous le bref compte-rendu rédigé par les organisateurs, Catherine Sémidor, Jacques Beaumont et Henry Torgue. A noter qu’une publication du contenu de la journée sera prochainement mise en ligne sur le site du GdR (www.gdr2493.cnrs-mrs.fr).

« La matinée a été consacrée à une discussion sur la constitution et le statut des savoirs après les présentations d’Henry Torgue sur les modes de représentation des différentes disciplines les unes par rapport aux autres et de Sabine Barles sur l’histoire de la prise en compte du bruit des moyens de transports dans la planification urbaine et la réglementation depuis le 18ème siècle. L’après midi, la discussion sur la finalité et la destination de ces savoirs appliqués au domaine du bruit des transports urbains a suivi les présentations de trois intervenants. En premier lieu celle de Guillaume Faburel sur l’élaboration d’une méthode pour évaluer la recevabilité sociale des actions environnementales, puis celle de Jean-Dominique Polack sur les relations entre normes et mesures dans l’évaluation de l’environnement sonore et enfin de Jacques Beaumont sur la mise en place d’une démarche systémique pour la construction d’indicateurs.

Les organisateurs de cette journée tiennent à remercier les différents intervenants pour la grande qualité des présentations qui ont permis d’amorcer un dialogue dans un esprit d’ouverture mais également l’ensemble des participants qui ont contribué à rendre ces discussions riches et pleines d’enseignement. Les échanges ont été particulièrement fructueux et décloisonnés entre les différentes disciplines grâce à un public très diversifié composé d’architectes, de géographes, d’ingénieurs, de musiciens, de sociologues…Tous ont pu faire partager leurs expériences et ont porté une écoute attentive aux propos des autres.

En conclusion, les objectifs fixés par les organisateurs de cette journée ont été atteints et même dépassés. En effet à la satisfaction de tous et à l’unanimité, il a été décidé de prolonger et de pérenniser cette rencontre sous la forme de séminaires biannuels.

Une publication du contenu de la journée sera mise en ligne sur le site du GdR et accessible à tous, particulièrement à ceux qui souhaitent participer aux rencontres suivantes.