INRETS + LCPC = IFSTTAR

L'INRETS et le LCPC ont fusionné pour donner naissance à l'IFSTTAR, Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux. But de ce rapprochement : rendre cet EPST plus performant et en faire un acteur de référence à l’échelle internationale dans les domaines des transports et du génie civil.

La fusion du Laboratoire central des Ponts et Chaussées (LCPC) et de l’Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité (INRETS) est effective depuis le premier janvier 2011. L’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux, baptisé IFSTTAR, conserve un statut d’EPST (établissement public à caractère scientifique et technologique) placé sous la tutelle conjointe des ministres chargés de l’écologie et de la recherche. Objectif du regroupement : réaliser des économies d’échelle en matière de gestion et faire de cet institut un acteur international de référence dans les domaines des transports et du génie civil. Fort de ses 1268 agents, 23 unités de recherche, deux unités de service et neuf implantations régionales, le nouvel institut aura pour grandes missions : de traiter les questions environnementales liées aux infrastructures et à leur exploitation (bruit, pollution de l’air, pollution de l’eau…) ; d’optimiser l’exploitation des réseaux routiers, avec le double souci de concilier économies d’énergie et sécurité routière ; de concevoir des réseaux routiers du futur, associant véhicules communicants et infrastructures communicantes ; d’exploiter et d’assurer la maintenance et la sécurité des réseaux ferroviaires. Entre autres grands projets menés par l’IFSTTAR, figure la réduction, l’absorption et la dispersion des bruits routiers et ferroviaires. Décret n°2010-1702 du 30 décembre 2010 portant création de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR)