Rencontres CIDB-GIAC-SFA sur les vibrations dans le bâtiment : le succès au rendez-vous

La première rencontre Acoustique & Techniques consacrée au thème des vibrations dans le bâtiment a réuni plus de 180 personnes, preuve de l’attrait de ce sujet encore peu exploré. Retour sur les faits marquants de ces deux journées.

Le CIDB, le GIAC, la SFA ont réuni leurs compétences et leurs réseaux pour organiser, les 22 et 23 mars, deux journées information sur un sujet encore peu exploré : celui des vibrations transmises dans les bâtiments. Ce colloque accueilli par le Syndicat national de l’isolation (SNI) s’est tenu dans le très bel auditorium de la Fédération française du bâtiment (délégation Grand Paris). La manifestation était placée sous l’égide de la revue Acoustique & Techniques, éditée par le CIDB avec le concours de la SFA. Plus de 180 personnes ont participé à cette manifestation au cours de laquelle plusieurs sociétés on pu faire connaître leur savoir-faire dans l’espace exposant : 01dB-Métravib, Bruel & Kjaer, pour la métrologie ; Angst+Pfister, BSW, Gummiwerk Kraiburg Relastec, Acousystem, AMC-Mecanocaucho ; pour les produits anvibratiles ; le bureau d’études Impédance pour l’ingénierie acoustique. L’originalité de ces journées a été de faire se rencontrer des chercheurs issus de laboratoires – tels que l’INSA-Lyon, l’ENTPE, le CSTB, l’Université catholique de Louvain et l’ENSIM – et des ingénieurs de bureaux d’études ou d’entreprises confrontés à des problèmes très concrets et qui doivent trouver des solutions pour réduire les vibrations. Si la recherche fondamentale semble bien maîtriser la compréhension des phénomènes physiques liés à la propagation des vibrations et leur transmission dans les structures, sur le terrain, les ingénieurs acousticiens sont plus démunis pour effectuer les mesurages, mener à bien les études et préconiser des solutions efficaces. Il existe peu de réglementations, les diverses normes françaises et étrangères n’utilisent pas les mêmes méthodes ni les mêmes indicateurs, et on dispose encore de très peu d’études perceptives sur site ou en laboratoire sur le ressenti et la gêne des riverains. Le groupe de normalisation AFNOR S30MI a été mandaté par le ministère chargé de l’Ecologie pour faire le point sur les indicateurs, les grouper par familles et, surtout, donner un avis sur leur pertinence à décrire les effets sur les personnes. Cette étude est en cours. Philippe Guignouard, président désigné du GIAc, qui concluait le colloque, a lancé un appel à plus d’échanges entre tous les acteurs, à la mise en commun d’informations, voire la constitution d’une banque de données. Il a présenté ces « Rencontres Acoustique & Techniques dédiées aux vibrations », comme les premières d’une série, répondant ainsi aux souhaits exprimés par l’ensemble des personnes présentes. Accéder à la page de présentation des diaporamas présentés durant ces journées

VIsite du chantier de prolongement de la ligne T1

La manifestation s'est clôturée par une visite du chantier de construction de la ligne T1 du tramway qui reliera Saint-Denis et Gennevilliers. Cette visite était proposée par le CIDB et la société Angst + Pfister, fabricant de matériaux antivibratiles. Après un exposé de présentation des différentes solutions disponibles sur le marché pour isoler les vibrations dues notamment aux transports ferroviaires, les participants ont pu assister, en direct, à la pose d’éléments anvibratiles en polyuréthane sous dalle flottante béton, par les équipes d’Eurovia Transport Ferroviaire.