Création de l’observatoire du bruit des transports terrestres de Nice-Côte d’Azur

L’observatoire du bruit Nice Côte d’Azur est sur le point de voir le jour. Détails sur les ambitions de ce projet d’observatoire porté par la communauté urbaine.

L’observatoire du bruit Nice Côte d’Azur est sur le point de voir le jour. Détails sur les ambitions de ce projet d’observatoire porté par la communauté urbaine.

La Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur (NCA) a répondu à l’appel à manifestation d’intérêt sur les observatoires du bruit des transports terrestres rédigé par le MEDDTL et l’ADEME. Lors des 6es assises nationales de la qualité de l’environnement sonore organisées en décembre 2010 par le Centre d’information et de documentation sur le bruit, la ministre chargée de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a annoncé que les dossiers de Nice Côte d’Azur, Aix en Provence, Grenoble et Saint-Etienne avaient été acceptés. Nice-Côte d’Azur n’est autre que la première communauté urbaine en France à avoir approuvé son plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE du 28 mai 2010). Mais ce n’est pas tout : la cartographie de l’agglomération niçoise a concerné 24 communes, alors que la directive européenne n’en préconisait que 16 ; une carte de multi-expositions a également été réalisée, et la prise en compte des bruits de voisinage, des activités commerciales, des établissements diffusant de la musique et des deux-roues a été intégrée au PPBE. C’est dire si, avec la création de cet observatoire du bruit, l’ICPE azuréenne voit ainsi son volontarisme récompensé. A partir de 2011, l’observatoire du bruit qui sera déployé aura vocation à accompagner la politique de lutte contre le bruit engagée depuis de nombreuses années et, tout particulièrement, de mettre en œuvre les actions du PPBE approuvé en mai 2010 par NCA. Il s’agira essentiellement de s’équiper en matériel de mesure de bruit et de renforcer les moyens permettant d’objectiver les nuisances sonores, en complément des outils de simulations acoustiques et des cartographies existantes. Un tel réseau de surveillance du bruit permettra de suivre les évolutions et de connaître les impacts des actions sur les grands projets structurants de la communauté urbaine, et notamment de suivre les effets des actions du PPBE de NCA. Côté financements, le montant total des équipements pour les trois prochaines années est estimé à 150000 €, et les dépenses de fonctionnement à 210 000 €. Sommes que les subventions du ministère de l’Ecologie et de l’ADEME devraient couvrir à 80%. Source : Observatoire du Bruit Nice Côte d’Azur - Dossier de presse - Jeudi 23 décembre 2010