Bruits de voisinage : la Fondation de France croit aux vertus du "sensible

Des études récentes indiquent que l’environnement sonore est plus dégradé dans les quartiers populaires, secteurs d’habitat où, aux nuisances sonores, s’ajoutent souvent les tensions générées par les bruits de voisinage et la mauvaise qualité des constructions. Quand les pouvoirs publics apportent des réponses nécessaires, mais résolument techniques – murs antibruit, dispositifs d’isolation acoustique –, la Fondation de France, elle, mise sur le sensible et privilégie l’action sur les aspects qualitatifs du bruit, le traitement des conflits de voisinage ou la construction d’un environnement sonore jugé agréable par les habitants. Son nouvel appel à projets « Environnement(s) sonore(s)  », intitulé Savoir écouter pour mieux s’entendre, s’intéresse notamment aux actions de sensibilisation, de résolution de conflits et d’aménagement de l’espace sonore.

Entre 2003 et 2006, la Fondation de France a soutenu plus de 60 projets Environnement sonore, pour un montant moyen de 7000 euros. Quelques exemples ? Les habitants d’un quartier se sont formés pour devenir médiateurs bénévoles et réguler les conflits liés aux bruits de voisinage. Une école maternelle organise des sorties d’écoute dans un écomusée de plein air. Les résidents d’un foyer de jeunes travailleurs se mobilisent ensemble pour prévenir les conflits liés aux bruits de voisinage. Les élèves d’un collège inventent de nouvelles sonneries scolaires avec l’aide d’un compositeur. Une association d’éducation à l’environnement crée un microbus pour réaliser des animations scolaires sur l’environnement sonore dans des zones rurales éloignées. Une radio associative réalise des portraits sonores des habitants d’une petite ville afin de renforcer le lien social entre les anciens habitants et les nouveaux résidents…

Selon les termes de l’appel à projets de la Fondation, la « saturation sonore conduit à des attitudes générales d’intolérance au bruit, nuisibles aux relations de voisinage et à la santé sociale, aggravées par des comportements sonores peu citoyens. […] Confrontés à cette situation, les habitants, seuls capables de gérer les problèmes, restent désemparés par manque d’informations pratiques et d’échange d’expériences. » Résultat : « nombre d’entre eux, dont la grande majorité des adolescents, se réfugient dans l’espace sonore des baladeurs numériques... Notre société s’avère par là peu capable de travailler les « images sonores » de ces espaces habités, pour leur conserver des fonctions de repère, de communication, de convivialité. »

A travers son programme Environnements sonores, la Fondation de France souhaite promouvoir la concertation entre usagers d’un même lieu, ainsi que les projets favorisant l’apprentissage de l’écoute du son (comme composante de notre environnement quotidien) ; les actions permettant de responsabiliser les citoyens, en leur donnant les moyens d’analyser, de produire et de s’organiser pour construire des environnements sonores de qualité, sont également recherchées. En 2007, la Fondation de France soutient financièrement les projets qui favorisent : l’apprentissage de l’écoute et la sensibilisation ou l’éducation à l’environnement ; la prévention ou la gestion des conflits liés au bruit ; l’amélioration du cadre de vie par la qualité de l’aménagement des espaces sonores. Elle encourage notamment les projets : qui suscitent une plus grande prise de conscience de l’espace sonore chez les individus ; qui sont en mesure d’éveiller l’attention et la vigilance auditives ; qui favorisent la participation active des usagers des lieux de vie ou d’activité ; qui peuvent déboucher sur des réalisations développant des environnements sonores de qualité. Cet appel à projets s’adresse aux organismes à but non lucratif, associations, groupements constitués, comités de quartier, petites collectivités locales, établissements scolaires.Appel à projets « Environnement(s) sonore(s) » : savoir écouter pour mieux s’entendre

Pour plus d’informations (critères d’attribution, composition des dossiers), consulter le site www.fdf.org (rubrique Trouvez un financement). Date limite de dépôts des dossiers : 27 avril 2007.