Discothèques : la fermeture tardive pour réduire les nuisances sonores

Le préfet des Ardennes avait fait signer cet été une charte aux patrons des discothèques participant à une expérience à travers laquelle ils s'engageaient à tout mettre en œuvre pour ne pas laisser repartir leurs clients ivres au volant et diminuer ainsi les risques d'accidents de la route. A force de distribuer des bracelets « capitaines de soirée » aux entrées de discothèques, de rabâcher des messages de prévention pour responsabiliser les conducteurs tous les week-ends, il semble que ces actions aient finalement fait leur chemin. De son coté, la préfecture de police a renforcé ses services aux abords des discothèques et sur le chemin de la frontière belge. Aujourd’hui, grâce à ces actions, les jeunes ne finissent plus leur nuit en Belgique après quatre heures du matin et les départs sont moins précipités. Les messages de bonne conduite semblent avoir trouvé un écho. Une diminution des ventes de produits alcoolisés a d’ailleurs été constatée. Et, de la même façon, on note une réelle baisse des nuisances sonores aux abords des établissements puisque dorénavant, les jeunes repartent au compte goutte et non plus par paquets dès la fermeture.