Le Québec s’attaque au volume sonore des pubs au cinéma

Dans les salles de cinéma, publicitaires et distributeurs se livraient à une surenchère sonore pour donner à leurs annonces le plus d'impact possible, avec le spectateur comme victime. Suite à de nombreuses demandes émanant du public, un comité conjoint regroupant les distributeurs, producteurs, techniciens du son et publicitaires, en plus des propriétaires de cinémas, a collaboré à l’entrée en vigueur d’une norme limitant le niveau sonore des publicités et bandes-annonce. À compter du 1er septembre, toutes les bandes-annonces diffusées dans les cinémas du Québec devront respecter un seuil de 85 décibels, les publicités ne devant, elles, excéder 82 décibels. Faute de respecter ces niveaux limites, les contrevenants se verront interdire la diffusion de leur publicité ou de leur bande-annonce. Confrontés au même problème, les États-Unis se sont dotés de normes il y a quatre ans. Ce sont ces mêmes normes que vient d'adopter l'industrie québécoise du cinéma. Un programme de vérification et de calibrage des salles de cinéma, à l’issue desquelles un certificat de conformité sera délivré, fait également partie du dispositif mis en place.