Bruxelles Environnement publie son premier atlas « Bruit des transports »

Il s’agit du premier atlas du bruit en région Bruxelles-Capitale, un outil évaluant l’environnement sonore lié aux transports sur l’ensemble du territoire bruxellois.

news 1741_ibge_atlas_bruitIl s’agit du premier atlas du bruit en région Bruxelles-Capitale, un outil évaluant l’environnement sonore lié aux transports sur l’ensemble du territoire bruxellois. Evelyne Huytebroeck, ministre de l’environnement et de l’énergie de la Région Bruxelles-Capitale, a présenté le premier « Atlas Bruit des transports – cartographie stratégique » lors d’une conférence de presse suivie d’un séminaire technique à destination des professionnels de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, des services techniques des 19 communes composant la Région et des associations de protection de l’environnement. Le séminaire a débuté par une balade acoustique dans le centre de Bruxelles ; plusieurs groupes ont été constitués pilotés chacun par un ingénieur de Bruxelles Environnement (IBGE) qui, muni d’un sonomètre, a pu sur un circuit de 4 kilomètres, montrer de façon concrète les niveaux sonores des principaux modes de transport : bus, train, voiture individuelle, camions, dans différents espaces, sur différents revêtements routiers et à des vitesses différentes. On a pu constater ainsi les niveaux importants sur les chaussées pavées : 83 dB(A) au passage d’une voiture et même 91 au passage d’une voiture circulant à vive allure. C’est une volonté de la Ville de Bruxelles de conserver les pavés dans les quartiers historiques, mais ils sont souvent remplacés maintenant par des pavés imprimés dans du béton, le dessin plus régulier et l’impression en creux sur un centimètre de profondeur seulement rendant ce revêtement un peu plus silencieux. Le niveau moyen enregistré pendant les 2h30 de promenade a été de 69 dB(A). La ministre a rappelé que 54% des ménages sont insatisfaits de l’environnement sonore de la Région bruxelloise et que 20% trouvent leur lieu de résidence trop bruyant. Le bruit serait la première cause de déménagement et le premier motif de plaintes (environ 400 soit 60% sans compter les plaintes reçues pour le bruit des avions). Le trafic routier se classe au premier rang des sources de nuisances sonores avec 42% de la population bruxelloise exposée à des niveaux sonores dépassant 55dB(A) Lden, le trafic aérien au second rang avec 12,5% de la population. Le train représente quant à lui une gêne pour 4% de la population. Les cartes de bruit présentées dans l’atlas ont été réalisées par le bureau d'études acoustiques Acouphen Environnement, pour les transports terrestres, et par Wölfel pour les avions, sous la direction du département Bruit de Bruxelles environnement, sur la base des données de trafic représentatives de l’année 2006 et en application de la directive européenne 2002/49. L’atlas regroupe toutes les cartes par types de transport : trafic routier, trafic des trams et des métros, trafic ferroviaire, trafic aérien. Pour chaque modalité de transport, on dispose des cartes des niveaux diurnes, des niveaux nocturnes, des dépassements de seuils, ainsi que du nombre d’habitants exposés aux différents niveaux. Une carte de multiexposition est également fournie ainsi qu’une série de calques sur le réseau des voiries, les lignes de trains, les routes aériennes, la densité de population qui permettent d’enrichir encore la lecture. Les cartes de bruit constituent des outils de diagnostic et d’aide à la décision qui peuvent servir de support pour engager des actions de réduction du bruit dans les zones où une forte densité de population est exposée à des niveaux jugés trop élevés. C’est ainsi que Bruxelles Capitale a adopté le 2 avril 2009 un nouveau de plan de prévention et de lutte contre le bruit pour la période 2008-2013. Ce plan présente 44 mesures dont plusieurs visent les transports. Leur objectif est de réduire globalement le bruit de 3 dB(A) au minimum, ce qui est un objectif ambitieux. L’atlas « Bruit des transports » est téléchargeable sur le site de Bruxelles Environnement, l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement : www.bruxellesenvironnement.be Les diaporamas présentés lors de la journée peuvent être téléchargés (format pdf)