La crise sanitaire catalyseur du changement pour un environnement sonore de qualité

Le CidB a profité de la période inédite de confinement imposée par l‘épidémie de la Covid-19 pour lancer durant tout le mois de juin une vaste enquête afin de mieux comprendre la relation que les Français entretiennent avec leur environnement sonore, d’identifier leurs attentes ainsi que les actions qui pourraient être mises en œuvre pour améliorer la qualité des ambiances sonores de demain. Que révèlent les résultats de l'enquête ?

enquete crise santitaire 1439 493

Les réponses des Français à cette enquête montrent que la période de quasi-silence due au confinement de notre société a eu un effet bénéfique sur la santé d’une majorité d’entre eux. Cette période a néanmoins rendu nos compatriotes plus sensibles au bruit qu’auparavant. Mais rien n’est perdu ! 

En effet, ayant eu la possibilité de s’exprimer librement sur les moyens d’action les plus efficaces pour limiter la pollution sonore, ceux-ci se disent prêts à changer de comportements pour améliorer la qualité de leur environnement sonore. Si certains souhaitent vouloir déménager pour vivre au calme, d’autres dessinent une nouvelle société où le télétravail serait favorisé tout comme les mobilités douces afin de diminuer les déplacements bruyants. Dans l’immédiat, les Français veulent la mise en place de périodes de calme pour préserver le repos et une réactivité plus grande des maires et des forces de l’ordre (police et gendarmerie) afin de faire respecter la réglementation. Ils mettent également en avant un fort besoin d’information, de sensibilisation et d’éducation.

Demain, on change tout ?