Les Français et les nuisances sonores

TNS-Sofres a réalisé en mai dernier un sondage sur le rapport des Français et les nuisances sonores. Parmi les principaux enseignements : deux tiers des Français se disent personnellement gênés par le bruit à leur domicile ; près d’un Français sur six a déjà été gêné au point de penser à déménager.

TNS-Sofres a réalisé en mai dernier un sondage sur le rapport des Français et les nuisances sonores. Parmi les principaux enseignements : deux tiers des Français se disent personnellement gênés par le bruit à leur domicile ; près d’un Français sur six a déjà été gêné au point de penser à déménager.

Ce sondage a été réalisé pour le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, en mai 2010, auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus. Quels en sont les principaux enseignements ? Les deux tiers des individus interrogés ont déclaré être personnellement gênés par le bruit à leur domicile, mais avec des fréquences diverses : 43% ne le sont que rarement, 19% souvent et 4% en permanence. Une proportion plus faible de Français ont déjà été gênés par le bruit au point de penser à déménager (15%) ou de sortir de chez eux (14%). Sans surprise, les habitants des agglomérations se montrent plus sensibles au bruit que les habitants de communes rurales  : à Paris, Lyon et Marseille, 11% sont gênés en permanence, 27% souvent ; dans les autres agglomérations de plus de 30 000 habitants, 26% se déclarent souvent gênés et 2% disent être gênés en permanence. De même, en immeuble collectif, la proportion de personnes gênées est d’un tiers (5% en permanence, 28% souvent).

Les transports sont considérés comme les principales sources de nuisances sonores (54%) ; sont ensuite cités les bruits de comportements (21%) et les activités industrielles et commerciales (9%). Parmi les bruits liés aux transports, c’est la circulation routière qui gêne le plus (59% des Français). Concernant les bruits de comportements, les deux roues arrivent largement en tête avec 39% de citations, suivis des conversations ou cris dans le voisinage (9%), des animaux domestiques (9%), du bricolage ou du jardinage (6%), du volume des appareils TV-Hifi (5%) et des déplacements dans l’immeuble (5%). Enfin, parmi les bruits liés aux activités, ce sont les travaux et chantiers qui gênent le plus les Français (31%), loin devant le ramassage des ordures (9%), les activités industrielles ou artisanales (5%), les activités des bars, restaurants, salles de spectacles et discothèques (4%), et le fonctionnement de certains équipements individuels ou collectifs des bâtiments (4%).

Les Français et les nuisances sonores – Sondage réalisé les 10 et 11 mai 2010 pour le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face à face à leur domicile.

Lire l’analyse du sondage et télécharger les résultats : www.tns-sofres.com